attariq aljadid

Accueil > Français > Edito > En marge des négociations Tunisie - UE La démocratisation : un acte de (...)

En marge des négociations Tunisie - UE La démocratisation : un acte de souveraineté nationale

lundi 10 mai 2010

Le conseil d’association Tunisie –Union Européenne doit se tenir le 11 mai prochain à Luxembourg. Le succès de ces négociations, est, certes, éminemment souhaitable pour notre pays, dont l’accès au statut de membre avancé est de nature à donner une impulsion nouvelle à son développement économique et social.

Cependant, il est connu que, parmi les exigences fondamentales pour un renforcement significatif des relations avec l’UE, il y a les questions récurrentes des réformes démocratiques, des droits humains et de la bonne gouvernance. La coopération n’est pas, en effet, qu’une affaire d’économie et de commerce. Elle implique, avec autant de force, un engagement mutuel des deux parties en faveur de ces valeurs politiques et morales communes.

Cet engagement, la Tunisie doit l’affirmer haut et fort, non pour se soumettre à des pressions, mais de manière spontanée, volontaire, en toute souveraineté. Des mesures concrètes pour un respect des droits de l’homme et des principes de gouvernance démocratique sont, en effet, d’abord une exigence nationale et une condition nécessaire pour un développement intégral et indépendant.

C’est dans cet esprit qu’elles doivent être envisagées, loin de toute crispation. Résoudre la question de la Ligue des droits de l’homme, libérer les prisonniers d’opinions, respecter les libertés individuelles et publiques-parmi lesquelles la liberté d’expression et d’organisation-cesser toute tentative de domestication des organisations de la société civile, inscrire dans les faits le pluralisme et la transparence des élections… : ce sont là autant d’actes que dicte l’intérêt bien compris de notre pays.

Un système de gouvernance nouveau, qui soit crédible aux yeux de notre opinion publique, serait, en soi, un acquis national.

Le regain de crédibilité qu’il donnera à notre pays aux yeux de nos partenaires sera, alors une conséquence bien venue, qui, tout en facilitant nos rapports avec l’union européenne renforcera, surtout, notre souveraineté.

Attariq Aljadid

SPIP | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
Habillage visuel © Andreas Viklund sous Licence free for any purpose