attariq aljadid

Accueil > Français > Actualités nationales > La justice ferme le dossier judiciaire à l’encontre de l’UGTT

au sujet du Syndicat de l’Enseignement Supérieur :

La justice ferme le dossier judiciaire à l’encontre de l’UGTT

jeudi 28 janvier 2010

Le dossier judiciaire à l’encontre de l’UGTT au sujet du Syndicat de l’Enseignement Supérieur est définitivement clos.
Trois affaires viennent d’être classées ces derniers jours par la justice tunisienne en faveur de l’UGTT.

La première fut portée devant les tribunaux par Mustapha Touati en 2003, pour contester la dissolution par la commission du règlement intérieur de l’UGTT du bureau du syndicat général de l’enseignement supérieur constitué à l’issue du congrès des 27-28 octobre 2001, et ce pour irrégularités et enfreintes graves aux règlements intérieurs de l’UGTT.

Quant aux deux autres affaires, elles concernent les plaintes déposées par Néji Gharbi en 2006 pour contester la création de la FGESRS à la suite du congrès unificateur du 15/07/2006 et la dissolution en conséquence de l’ex-syndicat national des professeurs et maitres de conférences et par Béchir Hamrouni contre la création de la FGESRS.

Nous considérons ces mesures comme positives et pouvant ouvrir la voie vers de nouveaux rapports entre le ministère et la FGESRS, basés sur le respect de l’autonomie syndicale et la reconnaissance du droit des représentants légitimes des universitaires à être associés au traitement des dossiers qui concernent leur secteur.

Nous nous réjouissons que ces décisions judicaires interviennent au moment de la venue d’un nouveau ministre à la tête de l’enseignement supérieur et nous espérons que ceci permettra d’assainir le climat au sein de l’université tunisienne.

Nous appelons, à cette occasion, tous les collègues et les syndicalistes universitaires, sans exception, à enterrer leurs différends et à rallier les structures légales et légitimes de l’UGTT pour contribuer à un meilleur traitement des dossiers qui préoccupent les universitaires tunisiens et à faire face ensemble aux défis auxquels est confrontée notre université .

Les jours qui viennent nous éclaireront sur les intentions du nouveau ministre. En ce qui nous concerne, nous demeurons disposés à coopérer dans le cadre du respect de notre autonomie décisionnelle et dans l’objectif de satisfaire les revendications légitimes de notre secteur. 

La FGESRS

SPIP | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
Habillage visuel © Andreas Viklund sous Licence free for any purpose