attariq aljadid

Accueil > Français > Science et Culture > Hammamet : Qui connait Pupput ?

Hammamet : Qui connait Pupput ?

samedi 12 juillet 2008

[vert fonce]Depuis 1999, des fouilles archéologiques ont lieu à Hammamet dans les zones avoisinant le site de Pupput ( nom antique de la ville d’Hammamet ) au cœur de la zone touristique. Plusieurs équipes de scientifiques, archéologues, historiens, anthropologues… tunisiens et internationaux se relayent depuis cette date.
[/vert fonce]

Leurs travaux ont permis de découvrir une importante nécropole romaine datant du premier siècle après J.C et parfaitement conservée. La surface estimée du site est de deux hectares et demi. A ce jour, 8000 m² ont été fouillés, correspondant à environ 1500 sépultures groupées pour la plupart dans des enclos familiaux. Il s’agit, de l’avis de tous les spécialistes qui ont travaillé sur ce projet, d’un site archéologique de première importance en Afrique du Nord et dans le bassin méditerranéen.

En effet, la structure et l’organisation de l’ensemble funéraire ainsi que les milliers d’objets et matériaux recueillis vont sans doute permettre une approche renouvelée de la vie des citoyens de Pupput sur une période allant du IIème au IVème siècle.

D’ailleurs, les premiers résultats de ce travail ont été publiés dans un bel ouvrage collectif sous la direction de Aicha Ben Abed et Marc Griesheimer.

Ce livre, paru à la fin 2004 et intitulé « la nécropole romaine de Pupput », fournit une somme d’informations sur les rites funéraires qui se pratiquaient dans cette vaste nécropole ainsi que l’origine sociale des défunts. Les chaînes de télévision ARTE et TV5 ont récemment diffusé un film documentaire sur le sujet, « Hammamet au temps des Romains. » C’est dire l’intérêt scientifique, historique et culturel de cette nécropole.

Malheureusement, ce trésor inestimable situé au cœur de la ville d’Hammamet ne semble pas intéresser les autorités locales outre mesure. A quelques mètres de la route touristique sud, dans l’indifférence totale, archéologues, anthropologues et autres scientifiques et étudiants continuent de fouiller notre passé pour comprendre notre présent, et d’interroger nos ancêtres pour cerner qui nous sommes. Pourtant, l’Association d’Education Relative à l’Environnement d’Hammamet (A.E.R.E.) a organisé nombre d’activités afin de sensibiliser les citoyens et les décideurs, et les inciter à réfléchir à des orientations pratiques permettant de soutenir les initiatives entreprises dans le domaine de l’étude, la diffusion, la sauvegarde, la mise en valeur et la gestion de notre riche patrimoine culturel en général et archéologique en particulier.

Cela fait des années que l’on entend parler de tourisme culturel à Hammamet avec des flots de promesses mais des progrès au compte-gouttes. Nous pensons qu’il est grand temps de mettre à profit les richesses historiques et patrimoniales dont Hammamet est porteuse, et de capitaliser les atouts culturels qu’elle recèle, afin de hisser la ville au rang de pôle culturel national voire méditerranéen. Cela suppose d’abord que l’on cesse de considérer Hammamet comme une longue corniche de plages ponctuée de pizzerias et de bazars peuplés d’affreux petits chameaux en peau de lapin. « Pensez-vous que le touriste est un être stupide qui vient chez-nous uniquement pour manger, dormir et bailler au bord de l’eau ? » s’exclama un jour notre ami Raja Farhat.

Dr Salem SAHLI

AERE-Hammamet

SPIP | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
Habillage visuel © Andreas Viklund sous Licence free for any purpose