attariq aljadid

Accueil > Français > Actualités nationales > Quand une blogosphère dynamique supplante une presse timorée

Crise du bassin minier :

Quand une blogosphère dynamique supplante une presse timorée

mardi 8 juillet 2008

[vert fonce]Le 11 juin dernier, Webmanager-center a publié un article fort pertinent qui a opposé – « en période de turbulences » – le contenu des blogs à celui des médias « reconnus » et qui s’est félicité du fait que de jeunes blogueurs tunisiens aient pris en charge un rôle informationnel que les médias classiques ont « renoncé » à assumer.[/vert fonce]

Et il est vrai qu’en ces temps où règne un black-out quasi-complet – à l’exception des trois journaux d’opposition – sur les graves événements

qui secouent, depuis des mois, la région du bassin minier, les blogueurs tunisiens se sont illustrés par un sens civique aigu, couvrant et analysant toutes les évolutions de la crise et offrant, ce faisant, aux citoyens – et aux internautes en particulier – l’information dont on voulait les priver.

Ainsi, la blogosphère tunisienne a-t-elle décrété le dimanche 8 juin, journée de la note rouge, en réaction à la mort du jeune manifestant de Redeyef, journée qui obtint un vif succès, comme en témoigne l’avalanche de posts que celle-ci a suscitée et qui, pour debatunisie.canalblog, est clairement dirigée contre la répression et la désinformation.

De même, Cos-maux-polis s’est interrogée, dans un post récent, à propos de la soudaine éclosion sur la blogosphère d’une initiative « je blogue pour l’islam ». elle s’est demandée, à juste raison, si cette initiative n’était pas une tentative de diversion en vue de détourner l’attention des blogueurs de la crise du bassin minier et de les embarquer sur un thème beaucoup plus bénin.

Carpe Diem, quant à lui, stigmatise la position des partis politiques « pro-gouvernement » qui se sont fendus d’un communiqué, rappelant, dans le plus pur style de la langue de bois, que tout va bien dans le meilleur des mondes. Il relève, néanmoins, qu’en soulignant qu’en Tunisie il existe « un équilibre entre toutes les catégories sociales et les régions », ces partis renforcent, sans le vouloir, l’idée que la cause profonde de la crise est bien, en fin de compte, celle du déséquilibre entre les régions…

Ainsi, il devient de plus en plus évident que l’espace abandonné par les médias classiques est aujourd’hui occupé par de jeunes blogueurs très bien informés qui ont, en plus de la fibre citoyenne et de l’esprit critique aiguisé, beaucoup de talent. Ils sont en train de devenir les véritables leaders d’opinion d’un champ médiatique tunisien.

Baccar Gherib

http://debatunisie.canalblog.com/ar...

http://carpediem-selim.blogspot.com/

http://cosmauxpolis.blogspot.com/

SPIP | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
Habillage visuel © Andreas Viklund sous Licence free for any purpose