attariq aljadid

Accueil > Français > Actualités nationales > Une lettre du Sénateur Bret à l’Ambassadeur de Tunisie à Paris

Evénements de Redeyef

Une lettre du Sénateur Bret à l’Ambassadeur de Tunisie à Paris

mardi 1er juillet 2008

[vert fonce]A la suite des graves incidents qui se sont déroulés à Redeyef ces derniers temps et qui ont atteint leur paroxysme lorsque les forces de l’ordre ont tiré sur des jeunes, en tuant un et blessant une vingtaine, M. Robert Bret, Sénateur communiste des Bouches-du-Rhône et membre du « Groupe d’amitié France-Tunisie », a adressé à l’Ambassadeur de Tunisie à Paris une lettre dans laquelle il affirme notamment :[/vert fonce]

« … en donnant l’ordre de faire feu sur de jeunes personnes sans défense, le Gouvernement du Président Ben Ali donne l’image d’un régime policier, répressif, qui ne parvient pas à gérer les crises autrement que par la force. Pourtant ces manifestants ne sont ni des criminels ni des terroristes mais de simples salariés, voire chômeurs, aux abois.

Aussi, eu égard à ses engagements, notamment le respect des pratiques normales d’un Etat de droit, comme le droit d’expression, le droit d’opinion, je pense qu’il serait opportun et judicieux que le Gouvernement tunisien diligente une commission d’enquête pour faire la vérité sur ce drame et permettre que les responsables répondent de leurs actes devant la justice.
Il est en effet intolérable, au XXI siècle, que des manifestants pacifistes, dont le seul tort est de demander l’ouverture de négociations salariales, tombent sous les balles.

Souhaitant que le message de la présente soit pris en considération, et restant dans l’attente qu’une enquête soit menée, je vous prie d’agréer, Monsieur l’Ambassadeur, l’expression de mes salutations distinguées ».

Robert Bret

SPIP | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
Habillage visuel © Andreas Viklund sous Licence free for any purpose