attariq aljadid

Accueil > Français > Humeurs > L’éternelle antienne, l’éternel disque rayé

En marge du Meeting d’El Hamra

L’éternelle antienne, l’éternel disque rayé

mardi 7 avril 2009

Mehdi Ben Jemâa

Eternel fouineur, je suis allé chercher sur les blogs et les sites de différents organes de presse ou de sites politiques , l’écho du Meeting de lancement de la campagne d’Ahmed Brahim. Qu’ai je trouvé ?

Beaucoup de sites n’ont fait que reprendre la dépêche de l’AFP dans son intégralité. Sinon, sur le site d’Al Jazira et sur quelques blogs, on pouvait lire certaines réactions dont le contenu peut se résumer en une phrase : une charge en règle contre le candidat Ahmed Brahim et la "Moubadara" elle-même.

Résidu de communistes, coalition d’athées en guerre contre les croyances du peuple tunisien, ramassis de gauchistes à la solde d’un pouvoir exterminateur d’islam et d’islamistes. Un internaute commentant la photo du candidat portant un couvre chef le traita même de cow-boy. Un autre raillait la bande de cocos qui allait infliger un 10/0 au pouvoir, argumentant le tout avec un remarquable langage footballistique. Un dernier, pour ne pas trop m’étaler sur des réactions faites d’ imbécillités, de raccourcis et d’injures, trouvait dans le manifeste de la Moubadara, le discours du candidat et l’orchestration du Meeting, l’exemple même de l’amateurisme , rien que ça !! Des remarques de fond ? que nenni ! Des suggestions ? Absolument aucune ! Des critiques constructives ? Jamais de la vie ! Faites un tour sur la toile et sur le mur de certains "facebookers", pour en avoir le coeur net.

Si j’avais à répondre à une seule « attaque », la plus redondante et la plus injurieuse, qui est celle de dire « Attention ! Les cocos, les staliniens sont de retour ! », je dirais que le Parti Communiste Tunisien a été au cœur de toutes les luttes nationales, que ce soit pour la libération nationale ou bien sur le front syndical et social. Demandez donc à la population du gouvernorat de Gafsa pourquoi ils ont voté en masse pour le PCT en 1981 avant qu’on ne « tripatouille » les urnes.

Demandez-leur aussi pourquoi ils ont trouvé dans le mouvement Ettajdid un des plus solides soutiens lors des événements du bassin minier.

Sans doute, ce parti s’est-il trompé sur certaines orientations ou sur certains de ses concepts fondateurs. Toutefois, ceux qui y ont milité n’ont point à rougir de son bilan global. Aujourd’hui, Le Mouvement Ettajdid, après avoir fait une première mue en 1993, une rectification de tir en 2001 et une grande ouverture sur les indépendants démocrates et progressistes en 2007, est devenu, avec ses alliés et ses sympathisants, un des piliers de la mouvance démocratique en Tunisie.

Qu’il y ait au sein de cette plateforme des militants communistes qui n’ont jamais renié leurs convictions, aux côtés de militants venant d’autres horizons, ne peut être que source de richesses et de fierté, n’en déplaise aux anti-communistes primaires !

Mehdi Ben Jemâa

SPIP | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
Habillage visuel © Andreas Viklund sous Licence free for any purpose