attariq aljadid

Accueil > Français > Humeurs > Sacrée « source autorisée anonyme » !

Le coin du frondeur :

Sacrée « source autorisée anonyme » !

mercredi 8 avril 2009

Larbi Chouikha

La diffusion par des médias étrangers d’un communiqué « officiel » émanant d’une « source autorisée anonyme » qui réfute « la saisie du dernier numéro » de notre journal, nous a amenée à republier « Le coin du frondeur » de Larbi Chouikha, paru déjà dans le numéro - non diffusé -.

Correspondants des médias étrangers et parfois même, journalistes tunisiens, ne savent plus où donner de la tête ! A chaque fois qu’un responsable d’un parti de l’opposition indépendante ou celui d’une organisation de la société civile accuse l’Administration d’interdire la tenue d’une réunion publique, de saisir de manière détournée un numéro de leur journal… surgit aussitôt une source autorisée pour nous donner sous couvert d’anonymat, la « version officielle » des faits ou pour apporter « un démenti formel aux accusations fallacieuses ».

Le plus cocasse, n’est pas la teneur de la version telle qu’elle est déclinée par cette « source autorisée », mais c’est le fait que celle-ci se dissimule à chaque fois derrière l’anonymat, comme si les propos qui émanent de cette source ne doivent jamais être attribués à des autorités identifiables comme des personnes par le commun des citoyens que nous sommes, comme si ceux qui s’expriment au nom de cette « source autorisée » étaient inscrits aux abonnés absents et qu’ils se déployaient dans notre univers communicationnel comme des espèces d’OVNI : insaisissables et invisibles, incolores et inodores...

De ce florilège de « sources autorisées » anonymes, l’impression qui se dégage est très paradoxale : soit que les auteurs de ces sources sont si confus et si indécis dans leur position qu’ils préfèrent garder l’incognito pour demeurer dans l’ombre, soit que la version officielle qui nous est livrée est susceptible de recevoir un démenti venu d’une autre source autorisée, toujours « anonyme ».

Dans tous les cas, c’est la communication gouvernementale qui devient, elle-même, source de confusion et d’interrogations. Mais à la différence, c’est que, cette fois, la source est facilement identifiable et c’est encore la stratégie du gouvernement en cette matière qui bat de l’aile !

Larbi Chouikha

SPIP | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
Habillage visuel © Andreas Viklund sous Licence free for any purpose