attariq aljadid

Accueil > Français > Actualités nationales > Déclaration de l’Initiative Nationale pour la Démocratie et le (...)

Déclaration de l’Initiative Nationale pour la Démocratie et le Progrès

jeudi 2 avril 2009

L’Initiative Nationale pour la Démocratie et le Progrès (INDP) - constituée de militants indépendants, du Mouvement Ettajdid, du Parti du Travail Patriotique et Démocratique et du Parti Socialiste de Gauche, et ouverte à toutes les forces démocratiques et progressistes - annonce sa participation aux prochaines élections et désigne le premier secrétaire du Mouvement Ettajdid, M. Ahmed BRAHIM, comme étant son candidat à l’élection présidentielle de 2009.

L’INDP déclare, en dépit des restrictions imposées par les textes de loi et par les pratiques quotidiennes du pouvoir en place, que sa participation aux élections présidentielles est dictée par la détermination de toutes ses composantes à user de tous les moyens de lutte pour être le porte-parole des préoccupations de l’opinion publique nationale face à la politique de fermeture et pour démontrer l’urgence pour notre pays d’une mutation démocratique -sur les plans politique, économique, social et culturel- qui lui permette, non seulement de sauvegarder et de promouvoir ses acquis, mais aussi d’offrir à nos citoyens et à nos compatriotes à l’étranger de nouvelles perspectives qui leur permettent d’exercer pleinement leur citoyenneté.

L’Initiative Nationale pour la Démocratie et le Progrès s’inscrit naturellement dans le sillage de l’expérience tentée par L’Initiative Démocratique, lors des élections législatives et présidentielles de 2004. Sa participation constructive à cette expérience - qu’elle est aujourd’hui déterminée à prolonger et à promouvoir - avait retenu l’attention d’une large part de l’opinion publique et avait mobilisé des forces démocratiques appartenant à différentes sensibilités politiques, culturelles et intellectuelles. Elle se définit d’autre part comme étant l’approfondissement de l’Initiative / Coalition qui, après les élections, avait rassemblé ces forces autour d’un programme démocratique et progressiste commun. Les acquis et les enseignements de ces deux expériences ont permis de continuer et d’enrichir l’action commune, notamment par la participation active au soutien apporté aux familles et aux militants du bassin minier, par l’organisation de manifestations de solidarité avec Gaza et par la mise en œuvre du processus d’édification d’un front de lutte permanente et d’un pôle démocratique moderne et progressiste, porteur d’un projet de société opposé au régime politique en place et aux idéologies religieuses totalitaires, et fondé sur les principes démocratiques et progressistes, sur les valeurs humaines et sur la part lumineuse de notre patrimoine culturel.

Notre pays a grandement besoin d’un courant démocratique et progressiste unifié et capable d’infléchir d’une manière constructive le cours des événements sur les plans politique, social et culturel, d’autant plus que les retombées de l’actuelle crise économique mondiale nous mettent face à des difficultés et des défis qui nécessitent la mise en œuvre de réformes profondes et l’instauration d’un multipartisme qui soit basé sur le respect des libertés et des principes de citoyenneté et qui permette à toutes les Tunisiennes et à tous les Tunisiens de contribuer activement à la définition des choix nationaux et au contrôle de leur application.

Dans l’état actuel des choses, L’Initiative Nationale, accorde la priorité à la réalisation des actions et des objectifs suivants :

- 1.Instaurer une ouverture politique à travers la libération des prisonniers d’opinion, la promulgation d’une amnistie générale et la révision de tous les textes juridiques qui entravent les libertés, y compris le code électoral ; prendre toutes les mesures capables de rompre définitivement avec les pseudo-candidatures et le vote-caution ; organiser des élections loyales et transparentes qui garantissent la liberté de vote et de candidature, l’égalité des chances des concurrents, l’équité dans le financement public des campagnes et l’utilisation des médias et des lieux publics pour la propagande ; respecter les résultats du scrutin, seule source du gouvernement légitime et sanctionner la fraude électorale qui est une confiscation de l’un des droits fondamentaux de tout citoyen.

- 2.Lutter pour une communication et une information plurielles, en mettant fin au monopole du parti au pouvoir ; permettre aux partis politiques et à toutes les composantes de la société civile d’accéder aux medias publics et favoriser la création de nouveaux organismes d’information et de communication ; garantir la liberté de pensée, de création, d’expression, de presse, d’édition et de communication ; abolir la censure, sous toutes ses formes, directes et indirectes.

- 3.Défendre les droits de l’homme et l’intégrité de la personne et criminaliser les pratiques de la torture ; défendre la liberté d’organisation, qui garantit la contribution populaire effective à la vie politique et reconnaître les partis politiques qui s’engagent à travailler dans le cadre de la légalité ; garantir la liberté d’action des partis reconnus par la loi et leur donner les moyens d’action dont ils ont besoin ; permettre à tout citoyen de prendre part activement à la vie politique, à travers les organismes et les associations indépendantes, au sein d’une société civile dynamique et pour une opinion nationale consciente des défis de notre époque et soucieuse de contrôler la gestion de la vie publique.

- 4.Défendre les valeurs républicaines et dynamiser les institutions de la république, à travers une réforme globale du régime politique, en garantissant la séparation et l’équilibre des pouvoirs, le respect de l’indépendance du pouvoir judiciaire, en séparant l’appareil de l’état des instances du parti au pouvoir afin que notre république devienne, de fait, une REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE.

- 5.Exiger que les plans de développement soient orientés vers la mise en place d’une économie nationale de solidarité qui mette toutes les ressources du pays au service d’une meilleure croissance pour subvenir aux besoins de la population et garantir à tous, et particulièrement aux jeunes, le droit à l’emploi et à une vie décente ; pour créer des débouchés à toutes les forces vives de la nation, particulièrement les diplômés des universités pour lesquels la communauté nationale a consenti des efforts énormes ; et pour permettre à toutes les composantes de la société de prendre part solidairement au processus économique et d’en retirer équitablement le fruit.

- 6.Définir une politique de l’environnement qui protège le pays des dangers de toutes les sources de pollution sous toutes ses formes.

- 7.Assurer des services sociaux de qualité dans les domaines de la santé, de l’assurance-maladie, de la prévention sociale, des transports et de l’emploi ; garantir la gratuité de l’instruction à tous les niveaux de scolarisation et réhabiliter les diplômes nationaux, en révisant les contenus, en reconsidérant la formation scientifique et pédagogique des formateurs, en promouvant la recherche scientifique, en développant l’esprit critique et en propageant la culture et les valeurs de rationalité et de progrès.

- 8.Consolider les libertés de la femme, réaliser son égalité effective avec l’homme et combattre toutes les velléités qui tendent à lui faire retrouver le statut qu’elle avait dans le passé ou à lui retirer ses droits et ses acquis historiques.

- 9.Sauvegarder et promouvoir les acquis progressistes de l’Etat tunisien moderne ; défendre la liberté de croyance et la liberté du culte et lutter contre l’utilisation de la religion à des fins politiques.

- 10. Ne jamais renoncer au principe d’autodétermination, défendre la souveraineté nationale face aux pressions extérieures et soutenir les causes de libération nationale et d’émancipation sociale, dans les pays arabes et dans le monde, et particulièrement en Palestine et en Iraq ; établir des relations d’égal à égal, fondées sur la réciprocité et sur la défense de la paix et du progrès dans le monde ; renforcer la coopération avec les pays du Maghreb et les pays arabes pour faire face aux défis internationaux et pour une meilleure complémentarité et une plus grande solidarité sur le chemin de l’union entre les peuples de la région sur des bases démocratiques et progressistes.

Tunis, le 22 mars 2009

L’Initiative Nationale pour la Démocratie et le Progrès

SPIP | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
Habillage visuel © Andreas Viklund sous Licence free for any purpose