attariq aljadid

Accueil > Français > Fenètre sur le monde > Peut-on encore espérer la Paix ?

Peut-on encore espérer la Paix ?

samedi 7 février 2009

Par Mohamed-Lakhdar ELLALA

Paris, le 02 janvier 2009

J’étais, malgré certains ressentiments, un défenseur acharné des accords d’Oslo voyant en eux le début d’un nouveau tournant, une voie qui instaure la paix dans cette région qui souffre le martyr, avec, enfin, un Etat palestinien indépendant et viable , permettant au peuple palestinien d’en finir avec l’exode, l’humiliation et l’occupation. J’ai cru qu’avec la paix en Palestine, les peuples arabes pourraient accéder à la démocratie et connaître le développement politique, économique, social et culturel et qu’ils puissent accéder à la modernité et à la citoyenneté.

J’ai cru et espéré que la Paix permette d’ôter aux dictateurs arabes toute justification du maintien d’un système dictatorial et mafieux au profit de certaines oligarchies pétrolières , de militaires corrompus et de faux républicains. J’ai été un optimiste non béat.

Je n’ai jamais pensé que cela serait facile. Mais il faut le reconnaître, j’étais quelque part naïf de croire qu’il suffisait de signer les accords d’Oslo et d’être lauréat du prix Nobel de la paix pour que des expansionnistes et colonisateurs comme Pérez se transforment en des colombes de paix, après avoir participé pendant plus de 50 ans aux massacres des Palestiniens, au nettoyage ethnique et à l’occupation.

J’avais tort d’avoir été enthousiaste. Dans le cadre du rapport de force mondial de l’époque, Arafat avait raison de chercher à sauver le peuple palestinien de la disparition pure et simple, et je ne regrette rien d’avoir soutenu sa démarche, contrairement à ses détracteurs.

Ce que nous vivons en cette fin d’année n’est qu’un crime de guerre dont les seuls responsables sont les dirigeants de l’Etat d’Israël et de son armée. Rien ne justifie les massacres des enfants, des femmes et d’un peuple désarmé. La communauté internationale, qui a soutenu Israël dans son blocus total de Gaza, avec tout ce que ce blocus a causé comme dégâts humains, sanitaires et économiques, est complice de l’actuel massacre des Palestiniens. Cette guerre d’Israël contre Gaza a fait tomber les masques des dirigeants politiques et militaires d’Israël, en montrant que leur discours n’est qu’un leurre qui cache depuis 60 ans leur haine du peuple palestinien et leur volonté de le détruire.

Ceux qui comme les USA et l’Union européenne, veulent toujours croire à la sincérité des gouvernements israéliens, et qui n’exigent pas l’arrêt des massacres et/ou d’imposer à Israël une paix juste et le droit des Palestiniens à un Etat indépendant et viable comme l’avaient prévu les résolution de l’ONU, sont fautifs et complices des crimes de guerre d’Israël. Les chantres du droit d’ingérence et les donneurs de leçons sur les droits de l’Homme qui se taisent actuellement sont aussi des complices des crimes de l’Etat d’Israël. Leur silence est trop assourdissant. Tous ces gens doivent répondre un jour de leur responsabilité et de leur légitimation de l’inhumain et des crimes de guerre. Cette fois-ci, ils ne peuvent plus dire qu’ils ne savaient pas.

Comme je suis optimiste et réaliste - et malgré les sacrifices, les massacres des enfants et les souffrances que le Peuple palestinien endure depuis 60 ans- je persiste à croire que les Palestiniens gagneront l’indépendance de leur patrie, comme les Tunisiens, les Algériens, les Vietnamiens et d’autres peuples colonisés, et construiront leur Etat indépendant et viable avec El-Kods-Jérusalem comme capitale.

Paris, le 02 janvier 2009

SPIP | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
Habillage visuel © Andreas Viklund sous Licence free for any purpose