attariq aljadid

Accueil > Français > Actualités nationales > Informations sur les libertés

Informations sur les libertés

dimanche 1er février 2009

Habib Belaïd, écarté d’antenne !

Le journaliste le plus talentueux de la RTCI a été contraint de se séparer de son micro pour être affecté aux « archives » de la radio, apprend-on de bonnes sources. Il serait l’objet d’une sanction prise à son encontre par le directeur de la station. Triste sort réservé à cette voix pleine de tendresse et d’humanité à laquelle nous nous sommes tant habitués.

Des interviews avec des personnalités au franc parler, de la musique engagée, des émissions aux sujets parfois audacieux…, Habib Belaïd a introduit sur les ondes un parfum de fraicheur et de liberté en abordant des thèmes, en interrogeant des personnes, en diffusant des chants et de la musique qui se distinguent par leur originalité et surtout, par leur anticonformisme ambiant.


Radio kalima ne répond plus !

Au moment où Radio Kalima inaugure le 27 janvier la diffusion de ses émissions par satellite (Hot Bord), de nombreux policiers en civil ont encerclé le siège de la station à Tunis empêchant ainsi les journalistes et les personnes invitées à accéder aux locaux. De plus, le journaliste de la station, Dhafer Otay, a été emmené par la police pour être libéré quelques heures après.

La radio qui émet depuis plusieurs mois sur Internet (mais le site étant inaccessible à partir de Tunis) a commencé à diffuser ses programmes sur satellite, et les responsables de Kalima pensent que la disparition de Dhafer Otay serait lié à la diffusion par satellite.

Depuis plusieurs jours, les journalistes de Kalima et notamment Dhafer Otay reçoivent fréquemment des menaces, et la connexion Internet de Kalima est interrompue un jour sur deux. La bataille des radio libres a-t-elle commencé ?


Mais où est passé Ridha Kéfi ?

L’ancien rédacteur en Chef de l’hebdomadaire indépendant « L’Expression » a subitement été écarté et remplacé par un journaliste fraîchement débarqué du journal gouvernemental « La Presse ». Encore une fois, le public est tenu complètement à l’écart.

Ridha Kéfi fut journaliste et rédacteur en Chef du quotidien « Le Temps », il exerça par la suite comme correspondant de « Jeune Afrique » à Tunis, pendant de longues années.

A chaque fois qu’il le pouvait, Ridha s’est efforcé d’ouvrir ses colonnes aux militants et dirigeants des formations de l’opposition qui n’ont pas droit de cité dans les grands médias.

A-t-il été sanctionné en retour ?


SPIP | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
Habillage visuel © Andreas Viklund sous Licence free for any purpose