attariq aljadid

Accueil > Français > Notre mémoire > Sidi Brahim des neiges

Les Tunisiens apportent leurs contributions à la victoire du camp de la liberté et la démocratie

Sidi Brahim des neiges

lundi 19 mai 2008

Habib Kazdaghli

Le point de départ de cette belle enquête sur la contribution des soldats du 4e régiment de Tirailleurs Tunisiens (4e RTT) à la victoire des alliés en France fût la découverte fortuite par l’auteur (Paul Nicolas) d’une stèle placée sur les hauteurs de Hohnek (1362 m d’altitude) dans les Vosges (Est de la France) commémorant la gloire de ces soldats tunisiens et rappeler leur participation décisive aux combats qui avaient eu lieu sur les lieux du 05 au 14 décembre 1944.

L’auteur qui se présente comme « Historien amateur et surtout passionnée d’histoire. Par l’histoire de la France puis celle de la Tunisie », se propose de « graver dans les mémoires cette page d’histoire afin que ces courageux combattants ne tombent pas dans l’oubli ». Pour Pierre Nicolas, il s’agit « d’un devoir de mémoire…aux soldats tunisiens de confession musulmane qui ont sacrifié leur vie sur cette terre de France, loin de leurs foyers, en versant leur sang, pour combattre, l’occupant nazi et libérer notre patrie ». Il reconnait qu’avant la découverte de ce monument commémoratif, il n’avait qu’une connaissance très vague des épisodes de cette dure bataille qui s’est déroulé sur ces hauteurs en plein hiver 1944. Pour mener à bien l’entreprise de reconstitution de la bataille et des hommes qui y prirent part, Pierre Nicolas a fait œuvre d’historien professionnel. Il a mobilisé plusieurs sources allant de la collecte des témoignages des derniers survivants de cette bataille, à la collecte des documents d’archives et la lecture des journaux de l’époque.

Afin de mieux rendre hommage à ces soldats tunisiens, il a cru nécessaire de suivre les grandes phases de l’histoire de ce 4e RTT. Il nous apprend que ce Régiment était basé à la garnison de Sousse, depuis sa création en 1884 jusqu’à sa dissolution en 1957 au lendemain de l’indépendance de la Tunisie. Il rappelle la place particulière occupée par un tel régiment dans les batailles et combat où il avait pour mission de « servir de guide pour les colonnes et d’assurer des missions d’éclaireurs et protections ». Une lourde responsabilité dans le déroulement des combats que ces soldats avaient dû accomplir, parfois comme chair à canon, dans les batailles de la France pour assurer son hégémonie au Maroc ou en Indochine ou dans les combats de la guerre (1914-1918).

Pour ce qui est leur rôle dans la seconde guerre, l’auteur précise qu’avant de se trouver dans les Vosges, les soldats du 4e RTT, avaient contribué aux durs combats menés par les armées alliées en Italie aux mois de janvier-février 1944 (les fameuses batailles de Monte Cassino). En effet, après la libération de l’Italie le régiment passe à partir d’août 1944 en France pour « lui rendre son honneur et son prestige ». C’est dans cette région des Vosges qu’il va se trouver en plein hiver 1944. Ils étaient des héros dans cette dure bataille du Hohneck qui a ouvert la route pour la libération de l’Alsace et ensuite pour s’engager dans la campagne d’Allemagne à partir du mois de mars 1945 lorsque les soldats du 4e RTT avaient fait une entrée victorieuse à Scheibenhard le 19 mars 1945.

Un beau livre qui nous fournit les résultats d’une enquête menée par Paul Nicolas en France et en Tunisie. Il est l’aboutissement de plusieurs années de recherches d’un grand ami de la Tunisie. Par ce travail il a sauvé de l’oubli ces combattants pour la liberté et a montré la contribution de ces Tunisiens, dans le contexte historique de la colonisation, dans cet épisode du combat de l’Humanité pour un monde de paix, de liberté et de justice.

Habib Kazdaghli

SPIP | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
Habillage visuel © Andreas Viklund sous Licence free for any purpose