attariq aljadid

Accueil > Français > Fenètre sur le monde > Gaza, le Varsovie palestinien

Gaza, le Varsovie palestinien

dimanche 30 novembre 2008


Depuis quelques semaines, Israël a ajouté à la violence de ses raids sur Gaza un blocus total du territoire. L’eau potable, l’électricité et le carburant sont de plus en plus rares et pour cause : l’unique centrale électrique de la bande de Gaza est à l’arrêt. L’acheminement des produits alimentaires et humanitaires est bloqué. Les malades sont condamnés à mourir faute de soins. Un million et demi de palestiniens subissent un siège illégal et immoral, un châtiment collectif qui ne fait plus de distinction entre civils et militaires. Ainsi en a décidé Israël, ils recevront juste de quoi ne pas mourir de faim. Ça leur apprendra de soutenir le Hamas.

Un silence assourdissant accompagne les exactions commises par Israël. Dans ce silence, la voix du rapporteur spécial de l’ONU pour les droits de l’homme dans les territoires occupés prend une résonance particulière. En effet, John Dugard a déclaré que « les responsables d’actes aussi lâches se rendent coupables de graves crimes de guerre et doivent être poursuivis et sanctionnés ». Hélas, nous ne sommes pas nombreux à relayer la voix de J. Dugard. A l’opposé, la plupart des médias occidentaux reprennent en chœur la version officielle d’Israël qui présente le blocus de Gaza comme des « représailles » aux tirs de roquettes Qassam par les activistes palestiniens sur la ville de Sderot. En outre, nul ne semble s’interroger sur les motivations des tireurs de roquettes, et l’occupation militaire, principale source du conflit, est occultée de l’analyse. Or, il est évident que les roquettes ne s’abattront plus sur Sderot si Israël met fin à sa mainmise sur Gaza, cet étroit territoire d’un million et demi d’habitants, auquel tout débouché économique et commercial est refusé.

A la vue des palestiniens qui s’amassent par milliers le long de la frontière égyptienne au point de passage de Rafah, on ne peut manquer de songer au soulèvement des juifs de Varsovie en 1943. Il est parfaitement légitime d’établir un parallèle entre les deux situations. Les palestiniens sont bouclés, affamés dans ce ghetto de Gaza comme autrefois l’ont été les juifs enfermés par les nazis dans le ghetto de Varsovie. Gaza est le Varsovie palestinien, Israël y opère sa purge ethnique.

Et à l’instar de ce qui s’est passé il n’ y a pas si longtemps, l’issue de ce conflit-ci ne fait aucun doute : les palestiniens finiront un jour ou l’autre par recouvrer leurs droits et édifier leur état indépendant. D’ailleurs, l’étranglement économique et les attaques israéliennes renforcent chaque jour le sentiment national et son corollaire, la résistance. Chaque agression israélienne souffle sur le feu de la résistance.
Les dirigeants israéliens n’ont décidément rien appris des drames endurés par le peuple juif. Se peut-il qu’ils aient tout oublié ?

“ First they ignore you, then they laugh at you, then they attack you, then you win.”

« D’abord ils vous ignoreront, puis ils se moqueront de vous, ensuite ils vous combattront, enfin vous gagnerez. »

Mahatma Ghandi

Dr Salem SAHLI

SPIP | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
Habillage visuel © Andreas Viklund sous Licence free for any purpose