attariq aljadid

Accueil > Français > Actualités nationales > Le mouton de l’Aïd

"أعمل كيف جارك و إلا حوّل باب دارك"

Le mouton de l’Aïd

dimanche 23 novembre 2008

Micro-trottoir :

Par Mohamed Zouaoui

"أعمل كيف جارك و إلا حوّل باب دارك"

Le monde est dans l’allégresse à l’approche de l’Aïd El Kébir. Pourtant, à regarder de près, il n’y a pas besoin d’être sorcier pour deviner que bon nombre a une épine au pied. Cette épine est le mouton.

Pour des raisons que la raison ne comprend pas, une montagne d’argent dont une partie est escomptée, se transmue, pendant cette période de l’année, en bêlements.

Règle de vie ?... Profession de foi ?... Revendication de l’égalité des jouissances ?...

Un problème trop complexe pour l’esprit ordinaire ! Il y a lieu de faire recours aux subtilités des psychologues, des sociologues et peut-être même des théologiens pour s’assurer que le Bon Dieu ne grillera pas en enfer celui qui ne mange pas une côtelette grillée le jour de l’Aïd El Idha.

Mais l’avis d’éminents spécialistes puis sa vulgarisation par de talentueux vulgarisateurs ne résistera pas devant l’argument massue avancé stoïquement par tout un chacun : "Egayer les enfants".
Est-ce vrai ? Est-ce faux ? Peu importe. Quant au mouton, il reste, malgré tout, le long de la semaine qui précède l’Aïd El Kébir, une marque d’orgueil et de déférence de la famille dans son quartier et un sujet de prédilection des parlottes de la rue et des couloirs des administrations :

- Vous avez acheté un mouton ?
- Pas encore.

Les prix sont inabordables. Ils ont battu le Guinness cette année !
Je suis forcé de le faire pour les enfants. C’est la tradition.
Inabordable, mon cher, I-NA-BOR-DA-BLE !

JPEG - 211.6 ko
"أعمل كيف جارك و إلا حوّل باب دارك"

Quel que soit le prix, il obéit à la tradition comme le corps obéit à l’instinct pour se trouver, vaniteusement, un de ces jours d’avant l’Aïd, avec un mouton gros, gras et grand, dans un cercle mi-attentif mi-railleur d’où se dégage beaucoup de sympathie mélangée de sirop de bec et d’humour pince-sans-rire.

JPEG - 27.3 ko
"أعمل كيف جارك و إلا حوّل باب دارك"

Quant aux répercussions de cette faramineuse dépense sur le budget du foyer, il refuse pudiquement de rembrunir la joyeuse atmosphère badinant avec un accent creux : "Festoyons ! Celui qui ne dort pas la nuit volera certainement à mon secours".

JPEG - 138.3 ko
"أعمل كيف جارك و إلا حوّل باب دارك"
SPIP | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
Habillage visuel © Andreas Viklund sous Licence free for any purpose