attariq aljadid

Accueil > Français > Actualités nationales > Faire donner les Renseignements généraux contre les jeunes

Un homme d’affaires tunisien réagit aux sifflets (France 5)

Faire donner les Renseignements généraux contre les jeunes

dimanche 2 novembre 2008

Nadia Omrane


« Il fait partie de ces hommes d’influence perchés au plus haut niveau des centres de décision, à vocation planétaire… Il est au cœur de la planète industrie… Lyès Ben Chedli, puisque c’est de lui qu’il s’agit, est une de ces figures de proue des Golden Boy du capitalisme mondial. Londres, New York, Dubaï, il ne perd jamais de vue la Tunisie dont il porte les gènes au plus profond de lui-même. La Tunisie chevillée au corps, il a à cœur de tout lui donner, de la faire aimer par ceux qui trônent au sommet de la pyramide du capitalisme mondial… »

(L’économiste maghrébin, mai 2007).

De ce portrait digne d’une pièce d’anthologie, jamais original ne fut plus à la hauteur du « dit » dithyrambique - éloge pompier appelant des lances d’incendie - que ce jour-là pontifiant en effet sur un plateau de France 5, le Sieur Ben Chedli en personne ! Aura-t-il été mandaté pour une bien vile besogne que ses managers devraient aujourd’hui s’en mordre les doigts au sang ! Le mien n’a fait qu’un tour. Qu’on en juge plutôt : l’exploit date de samedi 18 octobre à 19h en direct (dimanche 19 en différé) dans l’émission de Paul Amar, revu et corrigé. Il y est question de sifflets, bien sûr de ceux qui, au stade de France, couvrirent de leur ramdam la Marseillaise. Ramdam est le terme approprié car le vacarme vint de jeunes Tunisiens d’ascendance, Français en conséquence. Sur le plateau de France 5, chacun dit dans un langage mesuré son indignation ou son indulgence pour une forme sans doute inconvenante, voire répréhensible, de la distanciation, métaphore infantile de la confrontation entre deux équipes, l’inversion de la coexistence et de l’ouverture à l’autre mais qui serait restée à l’orée de la violence.

De la violence ces jeunes en savent un long bout : violence d’une exclusion d’une société blanche, à la fibre chrétienne, et qui pourrait prétendre parler la belle langue de Hugo, si Hugo n’avait été si proche des misérables et si révolutionnaire !

Que cette jeunesse déclassée, maladroite et au sens propre, si peu éduquée, vienne faire la nique à deux des leurs, la chanteuse Laam et le footballeur Hatem Ben Arfa, chantant et jouant contre leur pays, qu’y a-t-il de si « boulversifiant » ? Franchement, il n’y a là rien qui « arrach » et, plus littérairement, « chacun trahit sa patrie à sa manière » écrivait Jean Paulhan, poète de la Résistance.

Lyès Ben Chedli se le tiendra pour dit, lui qui claironna sur France 5 que « c’est la Marseillaise qui nous a libérés de Bourguiba à Mohamed V » (Abou El Kassem Echabbi doit se retourner dans sa tombe !) Puis vinrent ses insultes contre « ces voyous » et « imbéciles », d’autres auraient affabulé : « ces pelés, ces galeux d’où venait tout le mal. »…

Enfin, à la rescousse, Lyès Ben Chedli convoqua le Commissaire Principal Péchenard - que, dans son assaut policier, notre binational et Sarkozyen bien heureux, baptisa « Chef des Renseignements Généraux » (disparus aujourd’hui sous ce nom), en somme les Moukhabart d’outre méditerranée - pour « agrandir les images des caméras de surveillance », poursuivre et pénaliser. Il faut savoir que l’offense à la Marseillaise est punie de six mois de prison et de 7500 euros d’amende.

Est-ce bien le rôle du Président d’une association d’amitié Tunisie -France que d’en appeler à cette chasse à l’homme, à cette chasse aux siens, le jour même où l’Europe s’accordait au projet Hortefeux d’un continent forteresse d’où seront chassés tous les clandestins en eaux troubles et non pas notre Golden Boy de L. Ben Chedli, vendeur d’ « El Fouledh » à « Mittal et Cie » mais qui, lui, fait partie de l’élite à patte blanchie ?

Cette dimension sécuritaire d’une Union pour la méditerranée, il faut que Monsieur Ben Chedli sache que nous la rejetons, que nous la concevons pour notre part comme un partage des savoirs et des richesses et que ce n’est pas avec de telles gesticulations que nous ferons de Tunis la capitale de cette alliance des deux rives !

Nadia Omrane.

1 Message

  • Faire donner les Renseignements généraux contre les jeunes Le 23 novembre 2008 à 04:31, par LBC

    A l’aimable attention de Madame Nadia Omrane,

    Madame,

    Je vous remercie de vous intéresser à mes propos que vous reprenez malheureusement d’une manière erronée. Vous n’étiez certainement pas derrière votre écran le jour de mon intervention.

    Permettez-moi de vous rappelez un point d’histoire que vous semblez ignorer, en effet des milliers de morts Maghrébins sont tombés pour cette Marseillaise. Les tirailleurs Marocains, Algériens et Tunisiens nous ont libérer du colonialisme. Ayez au moins du respect pour vos aînés et pour l’Histoire. Le leader Habib Bourguiba a refusé de composer avec le Nazisme de sa cellule dans les geôles françaises, Le Roi Mohamed V également. Ces deux hommes d’Etat se sont battus pour la liberté et ils ont choisi la Marseillaise à chants hitlériens.

    Avant d’écrire des âneries je vous invite vivement à vérifier vos sources mais aussi à ne pas déformer les propos des autres.

    J’ai bien compris de quel côté vous étiez ... Il est vrai que nous n’avons pas les mêmes orientations puisque je défends le droit et vous cautionnez l’illégalité.

    Certes il y a une loi qui pourrait même s’appliquer à vous.

    Meilleures Salutations.

    Lyès Ben Chédli
    Président du CAUMED

SPIP | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
Habillage visuel © Andreas Viklund sous Licence free for any purpose