attariq aljadid

Accueil > Français > Opinion libre > Plaidoyer pour des Etats généraux du système républicain

STRICTO SENSU

Plaidoyer pour des Etats généraux du système républicain

mercredi 24 novembre 2010

Par Bassam Bounenni

Plusieurs protagonistes de la scène politique appellent au dialogue national. La tenue d’une telle rencontre répondra, dans l’immédiat, à l’urgence d’alléger le divorce, moult fois consommé, entre un gigantesque parti au pouvoir et des forces de protestation à court de moyens pour se prémunir contre les retombées du blocage et les séquelles des limites de l’expérience pluraliste en Tunisie.

Mais la tenue d’un tel débat pourrait se retourner contre l’intérêt de tous, tant et si bien que les éventuels interlocuteurs gardent une vraie fausse perception du rôle de leurs vis-à-vis.

Pour éviter un tel glissement, qui risque, à long terme, de pérenniser le blocage actuel, il est nécessaire de s’atteler à faire le bilan du système républicain, dans le cadre duquel se tiendra, justement, toute tentative de débat ou de rapprochement.

Loin de l’élogisme, mais aussi de la surenchère, il est primordial que chaque partie fasse son propre bilan, ne serait-ce que dans son rapport avec la république.

Le RCD, héritier de l’ex-parti unique, le PSD, aura la tâche la plus lourde. Parti monopolisant l’essentiel de l’exécutif et disposant d’une marge de liberté et de manœuvre on ne peut plus large dans la mobilisation et l’activisme politiques, il aura à interpeler les décennies passées, synonymes de construction de l’Etat, puis, de sa reprise, mais jalonnées également par plusieurs tentatives de garder sa mainmise sur l’échiquier politique.

Pour sa part, l’opposition aura le devoir de lever l’obligation de réserve qu’elle s’est imposée, de tous temps, en s’abstenant de s’auto-critiquer ou de dire haut et fort son désaveu envers un allié ou un partenaire, pour un choix mal calculé ou une approche hasardeuse.

Des Etats généraux du système républicain s’avèrent, donc, nécessaires, voire vitaux, pour la survie du système républicain et sa propulsion vers l’ouverture, la vraie, la solide, l’immuable.
Il faut se dire tout, dans le strict respect mutuel, et œuvrer de concert pour le meilleur des générations futures, certes indifférentes au fait politique, mais dont le devenir dépendra, dans d’énormes proportions, du cours des événements d’ici et de maintenant. 

SPIP | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
Habillage visuel © Andreas Viklund sous Licence free for any purpose